24 février 2007

Petit quizz Régis est un ...

«Al-Qaeda est sunnite ou chiite ?»

«Les deux, surtout, probablement chiite.»

«Qu'est-ce que le Hezbollah ?»

- «Hezbollah... Pourquoi me posez-vous de telles questions à 17 heures ? Puis-je répondre en espagnol ?»

Les réponses suivantes ont été apportées par :

a- Un gamin hispanique de 10 ans

b- Un fermier texan

c- Le président du Comité sur le renseignement de la Chambres des représentants

Réponse c:

Laissez moi vous présenter un spécialiste de la Défense et de la guerre au Proche-Orient, Sylvestre Reyes.

Reyes2

Jeff Stein, spécialiste des questions de sécurité nationale au Congressional Quarterly, un éditeur de publications politiques auxquelles sont abonnés 95 % des parlementaires américains, achève ses interviews avec des hommes politiques ou des responsables du FBI en leur demandant quelle est la différence entre sunnites et chiites ou ce qu'est le Hezbollah.

Je trouve que c'est loin d'être drôle. C'est plutôt pathétique de se dire que ce pays est (je ne comprends toujours pas pourquoi, pourtant j'essaye) la première puissance du monde et qu'à ses commandes, on trouve des gens au QI franchement douteux...

Cette news n'est pas fraiche, Libé en parlait en Décembre, mais j'ai eu envie de la relayer au cas où vous soyiez passé à côté.

Je laisse les plus anglophones d'entre vous savourer l'article de Jeff Stein dans son intégralité.

CQ HOMELAND SECURITY – SpyTalk
Dec. 8, 2006 – 7:43 p.m.

Democrats’ New Intelligence Chairman Needs a Crash Course on al Qaeda

By Jeff Stein, CQ National Security Editor

Forty years ago, Sgt. Silvestre Reyes was a helicopter crew chief flying dangerous combat missions in South Vietnam from the top of a soaring rocky outcrop near the sea called Marble Mountain.

After the war, it turned out that the communist Viet Cong had tunneled into the hill and built a combat hospital right beneath the skids of Reyes’ UH-1 Huey gunship.

Now the five-term Texas Democrat, 62, is facing similar unpleasant surprises about the enemy, this time as the incoming chairman of the House Intelligence Committee.

That’s because, like a number of his colleagues and top counterterrorism officials that I’ve interviewed over the past several months, Reyes can’t answer some fundamental questions about the powerful forces arrayed against us in the Middle East.

It begs the question, of course: How can the Intelligence Committee do effective oversight of U.S. spy agencies when its leaders don’t know basics about the battlefield?

To his credit, Reyes, a kindly, thoughtful man who also sits on the Armed Service Committee, does see the undertows drawing the region into chaos.

For example, he knows that the 1,400- year-old split in Islam between Sunnis and Shiites not only fuels the militias and death squads in Iraq, it drives the competition for supremacy across the Middle East between Shiite Iran and Sunni Saudi Arabia.

That’s more than two key Republicans on the Intelligence Committee knew when I interviewed them last summer. Rep. Jo Ann Davis, R-Va., and Terry Everett, R-Ala., both back for another term, were flummoxed by such basic questions, as were several top counterterrorism officials at the FBI.

I thought it only right now to pose the same questions to a Democrat, especially one who will take charge of the Intelligence panel come January. The former border patrol agent also sits on the Armed Services Committee.

Reyes stumbled when I asked him a simple question about al Qaeda at the end of a 40-minute interview in his office last week. Members of the Intelligence Committee, mind you, are paid $165,200 a year to know more than basic facts about our foes in the Middle East.

We warmed up with a long discussion about intelligence issues and Iraq. And then we veered into terrorism’s major players.

To me, it’s like asking about Catholics and Protestants in Northern Ireland: Who’s on what side?

The dialogue went like this:

Al Qaeda is what, I asked, Sunni or Shia?

“Al Qaeda, they have both,” Reyes said. “You’re talking about predominately?”

“Sure,” I said, not knowing what else to say.

“Predominantly — probably Shiite,” he ventured.

He couldn’t have been more wrong.

Al Qaeda is profoundly Sunni. If a Shiite showed up at an al Qaeda club house, they’d slice off his head and use it for a soccer ball.

That’s because the extremist Sunnis who make up a l Qaeda consider all Shiites to be heretics.

Al Qaeda’s Sunni roots account for its very existence. Osama bin Laden and his followers believe the Saudi Royal family besmirched the true faith through their corruption and alliance with the United States, particularly allowing U.S. troops on Saudi soil.

It’s been five years since these Muslim extremists flew hijacked airliners into the World Trade Center.

Is it too much to ask that our intelligence overseers know who they are?

Civil War

And Hezbollah? I asked him. What are they?

“Hezbollah. Uh, Hezbollah...”

He laughed again, shifting in his seat.

“Why do you ask me these questions at five o’clock? Can I answer in Spanish? Do you speak Spanish?”

“Poquito,” I said—a little.

“Poquito?! “ He laughed again.

“Go ahead,” I said, talk to me about Sunnis and Shia in Spanish.

Reyes: “Well, I, uh....”

I apologized for putting him “on the spot a little.” But I reminded him that the people who have killed thousands of Americans on U.S. soil and in the Middle East have been front page news for a long time now.

It’s been 23 years since a Hezbollah suicide bomber killed over 200 U.S. military personnel in Beirut, mostly Marines.

Hezbollah, a creature of Iran, is close to taking over in Lebanon. Reports say they are helping train Iraqi Shiites to kill Sunnis in the spiralling civil war.

“Yeah,” Reyes said, rightly observing, “but . . . it’s not like the Hatfields and the McCoys. It’s a heck of a lot more complex.

“And I agree with you — we ought to expend some effort into understanding them. But speaking only for myself, it’s hard to keep things in perspective and in the categories.”

Reyes is not alone.

The best argument for needing to understand who’s what in the Middle East is probably the mistaken invasion itself, despite the preponderance of expert opinion that it was a terrible idea — including that of Bush’s father and his advisers. On the day in 2003 when Iraqi mobs toppled the statue of Saddam Hussein in Baghdad, Bush was said to be unaware of the possibility that a Sunni-Shia civil war could fill the power vacuum, according to a reliable source with good White House connections.

If President Bush and some of his closest associates, not to mention top counterterrorism officials, have demonstrated their own ignorance about who the players are in the Middle East, why should we expect the leaders of the House Intelligence Committee to get it right?

Trent Lott, the veteran Republican senator from Mississippi, said only last September that “It’s hard for Americans, all of us, including me, to understand what’s wrong with these people.”

“Why do they kill people of other religions because of religion?” wondered Lott, a member of the Senate Intelligence Committee, after a meeting with Bush.

“Why do they hate the Israelis and despise their right to exist? Why do they hate each other? Why do Sunnis kill Shiites? How do they tell the difference?

“They all look the same to me,” Lott said.

Haunting

The administration’s disinterest in the Arab world has rattled down the chain of command.

Only six people in the U.S. Embassy in Baghdad are fluent in Arabic, according to last week’s report of the Iraq Study Group. Only about two dozen of the embassy’s thousand employees have some familiarity with the language, the report said.

The Iraq Study Group was amazed to find that, despite spending $2 billion on Iraq in 2006, more wasn’t being done to try “to understand the people who fabricate, plant and explode roadside bombs.”

Rare is the military unit with an American soldier who can read a captured document or interrogate a prisoner, my own sources tell me.

It was that way in Vietnam, too, Reyes says, which “haunts us.”

“If you substitute Arabization for Vietnamization, if you substitute . . . our guys going in and taking over a place then leaving it and the bad guys come back in. . . .”

He trails off, despairing.

“I could draw many more analogies.”

Yet Reyes says he favors sending more troops there.

“If it’s going to target the militias and eliminate them, I think that’s a worthwhile investment,” he said.

It’s hard to find anybody in Iraq who thinks the U.S. can do that.

On “a temporary basis, I’m willing to ramp them up by twenty or thirty thousand . . . for, I don’t know, two months, four months, six months — but certainly that would be an exception,” Reyes said.

Meanwhile, the killing is going on below decks, too, within Sunni and Shiite groups and factions.

Anybody who pays serious attention to Iraq knows that.

Reyes says his first hearings come January will focus on how U.S. intelligence can do a better job helping the troops in Iraq.

It may be way too late for that.

“Stop giving me tests!” Reyes exclaimed, half kidding.

“I’m not going to talk to you any more!”

Next: More on intelligence topics from my interview with Rep. Reyes.

Jeff Stein can be reached at jstein@cq.com.

Et grace a AWA, la voici, la voila, la traduction de l'article!!! Un grand merci Awa. Je suis desolee, quand je fais un copier/coller, tout se met en un seul bloc...Pas moyen de faire une mise en page correcte...

Il y a 40 ans, le sergent Sylvestre Ryes était le chef d'équipage d'équipage d'un hélicoptère de combat assigné à de dangereuses missions sur un un massif montagneux près de la mer appelé "Marble Sea". Après la guerre,on s'apercut que les Viet Cong (communistes) avait creusé un tunnel dans la colline pour y batir un hopital de guerre, juste sous les traces de dérapages de l'engin de Reyes. Aujourd'hui, le démocrate texan, 62 ans et cinq mandants, est confronté aux meme genre de surprises désagréables venant de l'ennemi, mais cette fois, c'est en sa qualité de Président du "House Intelligence Comitee". Car comme nombre de ses collègues et officiels de l'anti-terrorisme que j'ai interviewé ces derniers mois,Reyes est incapable de répondre à des questions fondamentales sur les forces auxquelles nous devons faire face au Moyent-Orient. Evidemment, la question s'impose d'elle-meme: comment le comité peut efficacement exercer une surveillance globale des services secrets américains si ses leaders n'ont pas de notions de base à propos de ce qui se passe sur le terrain?

A sa décharge, Reyes, un homme gentil et prévenant siégeant notamment au "Armed Service Comitte" voit bien pour quelles raisons profondes la région est plongée dans le chaos. Par exemple,il sait que si la séparation vieille de 1400 ans entre musulmans Sunnites et Chiites alimente les milices et esquadrons de la mort, elle est aussi le moteur de la course à la suprématie dans le Moyen Orient et ce à travers l'Iran chiite et l'Arabie sunnite. C'est plus que ce que deux grands républicains du comité savaient quand je les ai interviewés l'été dernier. Les républicains Jo Ann Davis et Terry Everett, tous deux débutant leur second mandat étaient décontenancés par des questions aussi basiques, tout comme plusieurs officiels de l'anti-terrorisme du FBI.

J'ai pensé que poser les memes questions à un démocrate n'était que justice, en particulier à celui qui présidera le comité dès janvier prochain. Cet ancien agent de la police des frontière siège aussi au Armed Service Comitte. Le faux pas de Reyes intervient quand je lui pose une question simple au sujet d'Al Quaida à la fin d'un entretien de 40 mn dans son bureau la semaine dernière.

Les membres de du comité, il faut le dire, sont payés 165200 dollars par an pour savoir un peu plus que des faits basiques sur nos adversaires au Moyen-Orient. Nous nous étions échauffés lors d'une longue discussion au sujet des problème de renseignements en Irak puis nous nous sommes penchés sur les grands acteurs du terrrisme en Irak. A mon sens,cela revient à s'encquérir de la question catholique: protestant en Irlande du Nord: qui est de quel coté?

La conversation s'est pasée comme suit: -"Al qaida est sunnite ou chiite"? -"Al Qaida? Les deux" dit Reyes, vous voulez dire majoritairement” ? -"Oui", répondis-je, ne sachant pas quoi ajouter. -"Chiite" avanca t-il.

La réponse était on-ne-peut-plus fausse. Al Qaida est profondément sunnite. Si un chiite se montrait dans un des quartiers d'Al Qaida, ils lui trancheraient la tète et en feraient un ballon de foot. C'est parce que les extrémistes sunnites qui forment Al Quaida considèrent les chiites comme des traitres. Les racines sunnites d'Al Qaida sont ancrées dans l'histoire mème de son existence. Ossama ben Laden et ses disciples pensent que la famille royale saoudienne a sali la vraie foi en se corrompant par leur alliance avec les américains, en particulier en autorisant la présence de troupes américaines sur le sol saoudien. Cela fait 5 ans que ces musulmans extrémistes ont détourné et lancé des avions de ligne sur le Worl Trade Center. Une (structure de renseignements) qui ait une vue d'ensemble sur ce qu'ils sont, est-ce trop demander?

La guerre civile

> -"Et le Hezbollah?" demandai-je, "qui sont-ils?" -"Le Hezbollah...euh..le Hezbollah" Il rit encore, en remuant dans son siège. -"Pourquoi me posez-vous ce genre de questions à cinq heures? Je peux vous répondre en espagnol?" "Vous parlez espagnol?" -"Poquito...(un peu)" -"Poquito?!" Il rit encore. -"Allez y,parlez moi du Hezbollah en espagnol." -"Eh bien...je..." Je me suis excuse de le mettre "sur le grill" un peu. Je lui rappelai cependant que les personnes responsables de la mort de milliers d'américains sur le territoire des Etats-Unis fasaient la une des journaux depuis un moment maintenant. En 23 ans, les kamikazes du Hezbollah ont tué plus de 200 militaires au Liban, en majorité des Marines.

"Oui,dit reyes"mais ca n'est pas comme les Hatfield et les McCoy. C'est sacrément plus compliqué"observa t-il à juste titre. "Et je suis d'accord avec vous,nous devons faire plus d'efforts pour les comprendre. Mais,et je parle en mon nom, c'est difficle de placer les choses dans leur contexte et de les mettre en relation les unes avec les autres."

Reyes n'est pas le seul. Il n'y a pas de meilleur argument pour expliquer la nécessité de comprendre ce qui se passe au Moyen-Orient que l'invasion ratée elle-meme, intervenue en dépit de l'abondance d'experts(dont Bush senior et ses conseillers) qui pensaient que c'était une très mauvaise idée. Selon une source fiable proche de la Maison Blanche ,en 2003, le jour ou les foules irakiennes ont renversé la statue de Saddam Hussein à Baghdad, Bush était inconscient de la possibilité qu'une guerre civile entre sunnites et chiites vise à combler un pouvoir vacant. Si le Président Bush et quelques uns de ses proches collaborateurs (abstraction faite des officiels de l'anti-terrorisme) ont montré leur propre ignorance en ce qui concerne les acteurs au Moyen-Orient, pourquoi s'attendre à ce que les leaders du HIC voient juste?

Trent Lott, vétéran des senateurs républiacains et originaire du Mississipi a déclaré en septembre dernier qu'"il est difficile pour tous les américains,moi y compris,de comprendre ce qui ne va pas chez ces gens. Pourquoi haissent-ils les Israeliens en dépit de leur droit d'exister? Pourquoi se haissent-ils. Pourquoi les sunnites tuent les chiites? Comment se différencient-ils? Pour moi, ils se ressemblent tous."

Hantés

La rumeur du désintérèt du gouvernement pour le monde arabe a parcouru l'appareil exécutif. Selon les rapports, seul un empoloyé de l'ambassade américaine sur six parle couramment arabe.Seules deux douzaines d'entre eux (ils sont un millier) sont familliers avec la langue. Selon mes propres sources, les unités militaires comprenant un soldat capable de lire un document saisi ou d'interroger un prisonnier sont rares.

-"C'était aussi comme ca au Vietnam", dit Reyes, "c'est ce qui nous hante. Si on substitue Arabization par Vietnamisation... nos gars qui y vont, qui prennent possession des lieux, s'en vont, puis les méchant qui reviennent...". Il s'égare, perdu... -"Je pourrais faire beaucoup d'autres comparaisons...."

Et Pourtant,Reyes déclare ètre en faveur d'un envoi de troupes supplémentaires. -"Si c'est dans le but de cibler et d'éliminer les milices, je pense que c'est un investissement qui en vaut la peine". Difficile de trouver qui que ce soit en Irak qui en croit les américains capables. -"Dans un premier temps, j'aimerais renforcer les troupes de 20 ou 30000 soldats pours, disons, deux, trois mois, mais à titre exceptionnel bien sur" dit Reyes.

Pendant ce temps,les tueries atteignent des sommets aussi à l'intérieur des factions sunnites et chiites. Quiconque prète une attention sérieuse à l'Iaq le sait. Reyes dit que ses premières réunions de janvier prochain seront centrées sur la facon d'aider au mieux les troupes en Irak. Il est peut-ètre trop tard pour ca. -"Arréter de me tester" s'exclama Reyes, en plaisantant à moitié. "Je ne vous parlerai plus!"

Posté par Dalawi à 23:23 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


Commentaires sur Petit quizz Régis est un ...

    Super l'article,merci encore!
    Il ne manque pas d'humour d'ailleurs ce Mr Stein,un brin cynique,j'aime ca!
    Quant aux réponses de l'interviewé,ca se passe de commentaires...
    En tout cas,merci mam'zelle!Feel free to pop out another one of these anytime!

    Posté par awa, 25 février 2007 à 00:02 | | Répondre
  • Je n'y manquerai pas. Je reste aux aguets.

    Posté par Alex, 25 février 2007 à 00:05 | | Répondre
  • Je me sens exclue : je comprends rien ! sinon en faisant marcher mon traductor..

    Posté par Pensée libre, 27 février 2007 à 13:35 | | Répondre
  • Zut!

    Annie, je suis desolee....Traduire l'article dans son integralite prend des heures. J'ai essaye, sans doute tres mal, en intro de souligner le point central de l'article: les specialistes de la defense americaine sont totalement incompetents et font des amalgames monstrueux concernant les populations du Moyen-Orient et la complexite de leurs organisations.

    Desolee, promis le prochain article que je mets en ligne, je traduis les passges les plus importants!

    Posté par Alex, 27 février 2007 à 16:47 | | Répondre
  • Sitot dit...

    Ca m'a pris un peu de temps mais je l'ai traduit,en entier...je suis un peu "médecin après la mort" mais je n'ai vu le cri du coeur d'Annie qu'en début de soirée ...C'est un peu long à mettre en commentaire donc je peux envoyer la traduc par e-mail à l'une de vous (si vous la voulez encore bien sur).s'il ya un moyen plus simple dites le moi et je vous livre dès demain(pas le courage de tout taper ce soir

    Posté par awa, 27 février 2007 à 23:19 | | Répondre
  • Ca c'est sympa!

    Merci pour cet effort Awa. C'est Annie qui va etre contente. Je t'envoie tout de suite un mail pour que tu aies mon adresse

    Posté par Alex, 27 février 2007 à 23:51 | | Répondre
  • ??

    salut alex!
    t'as recu la traduc ou pas?je te l'ai envoyée hier en cors de journée...

    Posté par awa, 01 mars 2007 à 23:34 | | Répondre
  • 5 sur 5

    Ben oui,

    je l'ai mise a la suite de l'article en anglais...Tu croyais quand meme pas avoir bosse dessus pour rien.
    Merci encore!

    Posté par Alex, 01 mars 2007 à 23:37 | | Répondre
  • pardon m'dame je ne l'avais pas vue! j'espère que c'est potable! on remet ca quand tu veux en tout cas!

    Posté par awa, 01 mars 2007 à 23:44 | | Répondre
  • Et Sarko

    D'abord bravo pour cette belle collaboration j’étais très content de l’avoir en français moi aussi.

    Pour info, Sarko s’est fait piégé sur RMC avec la même question sur Al Qaïda, et incroyable ! il a lui aussi été incapable de dire si ils étaient sunnites ou chiites !!!! ça fait froid dans le dos de constater que le niveau en politique internationale est le même en France qu’aux EU…

    Posté par ACT, 02 mars 2007 à 12:09 | | Répondre
  • Alors ça, ça m'en bouche un coin! Les medias ont fait tout un foin autour du nombre de sous-marins mais pas concernant Al Qaida.

    Merci pour l'info! Je vais essayer de trouver l'archive de l'emission.

    Posté par Alex, 02 mars 2007 à 17:34 | | Répondre
  • Salut!
    La video de Sarkozy est sur Dailymotion (lien: http://www.dailymotion.com/video/x1b4ju_n-sarkozy-invite-de-jj-bourdin-12)
    Le passage en question est vers la 4ème minute...

    Posté par Odile, 02 mars 2007 à 18:56 | | Répondre
  • Cool Odile. Merci pour le tip!

    Posté par Alex, 02 mars 2007 à 20:50 | | Répondre
  • Merci à tous pour la traduction.
    Ils sont d'une incompréhension sans fond sur une religion qui n'est pas la leur, et même en fait ils veulent pas savoir !
    (décidémment on se croise sur les idées là aussi j'ai un long article en préparation pour essayer de comparer chrétiens/musulmans et comment ils sont aussi complexes et fondamentalistes les uns que les autres quand ils veulent)
    j'ai une autre comparaison à leur proposer : la Yougo qui savait vivre en bonne entente du temps de Tito...

    Posté par Pensée libre, 06 mars 2007 à 22:51 | | Répondre
  • Tiens c'est vrai, tu avais dit que tu y avais voyage (du moins si mes souvenirs son bon...) sur ton blog! C'est un article qui promet aussi d'etre interessant.

    Posté par Alex, 06 mars 2007 à 22:57 | | Répondre
Nouveau commentaire